Actions passées

Bar des sciences jeudi 27 avril 2017 à la brasserie le Dôme Montpellier à 20h30

Le thème porte sur la Méditerranée face aux enjeux climatiques.

cafe-citoyen-3-octobre-2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CAFE CITOYEN –  VENDARGUES – 3 OCTOBRE 2016

Dans le cadre de l’agenda 21 de la mairie de Vendargues Lionel Scotto d’Apollonia interviendra en qualité d’expert sur la question du climat après la projection d’un film en partenariat avec l’APIEU.

L’occasion de rencontrer les vendarguois et les vendarguoises et discuter des projets de l’association Artivistes et des recherches menées dans le cadre du GDR.

Sera mis en lumière notamment une des actions prévue sur la commune dans le cadre de l’Atelier Climatique Citoyen parrainé par le climatologie et co-prix Nobel de la Paix 2007 Jean Jouzel.

paris-durable

 

Intervention dans le cadre de la conférence Citoyenne – Paris – 25 septembre 2016

Lionel Scotto d’Apollonia est intervenu en tant que spécialiste des questions socioscientifiques concernant le climat dans le cadre de la rénovation du Plan Paris Climat.La conférence de citoyen s’est déroulée  rue des blancs manteaux
à la Maison des acteurs du Paris durable .

 

Afficher l'image d'origine

TABLE RONDE

Comment débat-on du changement climatique ?

mercredi 9 décembre de 18h à 19h30

Institut du Management de l’Information
62 boulevard de Sébastopol
75003 Paris

Animée par Romain Badouard (Université de Cergy-Pontoise) et
Clément Mabi
(Université de technologie de Compiègne)

Entrée libre dans la réserve des places disponibles
Contact et inscription : romain.badouard@u-cergy.fr

Cette table ronde est organisée à l’occasion de la parution du n° 73 de la revue Hermès, « Controverses et communication », dirigé par Romain Badouard et Cément Mabi, en s’appuyant sur les contributions de trois auteurs du dossier :

Hermès la Revue- CNRS – 3 Rue Michel-Ange 75794 Paris cedex 16

Crédit photo: Agence Locale de l’Energie Montpellier

CAFÉ CLIMAT GAZETTE CAFÉ – MONTPELLIER – 10 NOV. 2015

En partenariat avec l’Agence Locale de l’Energie.

Un jeu « le réchauffement climatique expliqué à mes parent », un arbre « à palabres », un public curieux et participatif et une belle soirée avant la cop21.

Alors plus d’autos ou plus d’impôts? Voilà une des questions abordées lors de ce café débat citoyen.

CINÉMA NESTOR BURMA – MONTPELLIER – 17 OCTOBRE 2015

Afficher l'image d'origine
Crédit photo Ethnodoc

Animation session « Our common furture under climate change » 7-10 Juillet 2015

Crédit photo GIEC

With Sylvie Blangy (CNRS – CEFE) & Pascal Maugis (LSCE)

How does climate science knowledge circulate in the public spheres, both national and transnational? Addressing this core issue, the session has two main parts. The first section draws on comparative media research, presenting an empirically grounded global overview of the diversity of media interpretations of scientific knowledge of IPCC AR5 during 2013 and 2014. It will also discuss the complex social logics that explain some of the main differences and similarities of media coverage of climate science in 20 countries, looking at what kind of scientific knowledge is favoured by journalists and how IPCC’s results are locally interpreted in media systems that are still largely nationally grounded. Such social scientific understanding of the dynamics of this landscape is a necessary step for climate scientists on the road towards more effective climate communication.

The second part presents a variety of experimental and original ways to implement society-science dialogue, either to upgrade low-carbon projects or to raise citizen awareness and action. Presentations will demonstrate devices elaborated to ease relations between stakeholders, citizens and climate scientists when it comes to shape a common future in response to the “dangers” of climate change. How does knowledge circulate and how do citizens with a variety of social backgrounds appropriate climate related knowledge? What roles do experts play against citizens? Based on research action experiences in different socio-historical contexts, presentations will also question the “cultural” dimensions of this social-science dialogue needed to collectively build low-carbon societies.

Séminaire EHESS Marseille 12 juin 2015 Animation table ronde « Gaz de schiste »

 

Crédit photo Karim SAAD

Modèles énergétiques et formes de mobilisation dans la trajectoire des gaz de schiste. Regards sociologiques sur des processus (potentiellement) irréversibles

Quasiment inconnu au début des années 2000, le gaz de schiste est apparu d’un coup comme un des sujets majeurs des débats énergétiques et environnementaux dans de nombreux pays et à l’échelle internationale. A partir de 2008 aux États-Unis, de 2010 au Canada et de 2011 en Europe, les hydrocarbures non-conventionnels ont fait l’objet d’innombrables articles, ouvrages et documentaires – dont le fameux Gasland – et surtout engendré de multiples mobilisations. En France le mouvement de protestation a fédéré des acteurs fort différents au début de l’année 2011 et sa puissance d’expression a conduit au vote au pas de charge de la loi 2011/835 interdisant la fracturation hydraulique et plaçant l’exploration d’éventuels gisements sous de sévères conditions réglementaires en instituant une Commission nationale d’orientation, de suivi et d’évaluation des techniques d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures liquides et gazeux qui sera notamment chargée d’évaluer les risques environnementaux. En reprenant ce dossier sur une plus longue durée, en faisant varier les terrains et les échelles d’analyse, on voit que les controverses et les conflits sont loin d’être clos. Si la tonalité militante environnementaliste l’emporte souvent dans la littérature (en Français et en Anglais), les prises de positions sont diversifiées et souvent contradictoires – comme en témoigne la ligne de fracture dans les mouvements contestataires eux-mêmes entre le « no fracking » et le « no shale gas ». Au cours de cette journée d’études, des chercheurs en sciences sociales ayant mené l’enquête par des entrées différentes croiseront leurs analyses et animeront une discussion générale à laquelle sont notamment conviés des géologues qui ont eux-mêmes développé une expertise collective au début du conflit.

 

10h30-13h Une pluralité d’approches des controverses sur les gaz de schiste

« Construction et communication d’une expertise publique par des chercheurs géo-hydro-logues autour de la controverse sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schistes » – Grégoire Molinatti & Lionel Simonneau, LIRDEF, Université de Montpellier & Centre Norbert Elias (EHESS-CNRS-AMU), Marseille

«La France et la Pologne : mobilisations citoyennes et agenda néolibéral» – Roberto Cantoni, IFRIS, LATTS – Ecole des Ponts«L’Etat sous pression du gaz de schiste, fabrique et verrouillage d’un tabou politique » – Philippe Zittoun, LET-ENTPE, Université de Lyon« Entre impératifs économique et écologique, les gaz de schiste dans les scénarios énergétiques. » –Josquin Debaz, GSPR – EHESS« La dynamique des controverses entre émergences, bifurcations et tendances de long terme. Leçons pragmatiques du dossier des hydrocarbures non-conventionnels  » – Francis Chateauraynaud, GSPR – EHESS

 

14h30 -17h Table ronde et discussion générale animées par Jean-Michel Fourniau, Lionel Scotto d’Apollonia et Valeria Siniscalchi

Communication colloque “Les incertitudes dans les sciences du climat et leur impact sur la prise de décision”26-28 mai 2015 Paris-Sorbonne

Crédit photo agence alphapicture

L’originalité de cette communication est d’aborder les incertitudes concernant les sciences du climat et la prise de décision politique sous le regard de la sociologie des sciences. Plus précisément l’analyse des discours de certains climatologues suivant différentes situations communicationnelles permet de démontrer que les structures résolument modernes du GIEC contraignent les « porteurs d’alerte » climatique et mettant au jour une forme de « dissonance communicationnelle » traduisant une tension entre leur propre éthique de « conviction » (dire la science les incertitudes) et celle de« responsabilité » (dire le risque qu’ils perçoivent).

 

Bar des Sciences “Climat et biodiversité : un état des lieux est-il possible ?” Montpellier – 19 Mai 2015

Une grenouille des fraises dans la réserve biologique de La Selva, au Costa Rica, en janvier 2006.
Crédit Photo Laurent Soulayrol

Suivant un mode résolument participatif ce bar des sciences abordera la thématique croisée des évolutions climatiques et de la biodiversité.

Point de cuisses de grenouilles au menu de la Brasserie du Dôme qui nous accueillera avec sa généreuse carte de produits frais et autres spécialités culinaires locales.

Atelier-débat Climat et biodiversité 26 Avril 2015

Crédit Photo Sylvain Cayrol

Atelier-débat avec Catherine Larrère et  Bernard Chevassus-au-louis et Lionel Scotto d’Apollonia, organisé lors des Rencontres Nationales des Etudiants pour le Développement Durable.

Cité internationale universitaire – Paris 

Atelier LSCE 6 Mai 2015

Ce workshop se compose de deux parties. Dans la première je vous propose de présenter une synthèse de mes résultats de thèse portant sur l’analyse socioépistémique des controverses climatiques (Scotto d’Apollonia, 2014), que j’ai soutenue récemment en octobre 2014. La deuxième partie, sous forme d’atelier participatif, vise à générer des débats autour de la question de la place du chercheur dans la société et plus particulièrement de la communication des incertitudes en regard de la prise de décision politique.

Arbre à Palabres  Lab Café Montpellier 10 Mars 2015

Crédit Photo La Chapelle Gely

Je ne peux que regretter la décision de fermeture de la chapelle Gely de Montpellier, lieu de culture, d’échange et de partage. Cette belle initiative créant de réelles passerelles entre la science et la culture avait sans doute le désavantage de faire un réel travail de fond pensé, réfléchi et construit. Une question se pose désormais à Montpellier : l’interface entre la culture et la science doit-elle se réduire à l’expression d’un espace de communication favorisant la construction de coquille vide de sens et d’intérêt. La chapelle Gely était un véritable espace expérimentale d’intelligence collective sensible. Un constat amer, il n’est pas nul besoin d’avoir des dirigeants situés aux extrêmes de l’échiquier politique pour saigner cruellement la culture. Qu’aurait-on dit si la couleur politique du maire eu été bleu marine ? Sans doute un tollé d’indignation aurait jaillit relayé par certaines sphères parisiennes soulignant la nécessité de lutter contre l’appauvrissement intellectuel que représente toute atteinte à la culture… à méditer !

Aussi je ne peux que déplorer l’annulation du Lab-Café prévu le 10 mars 2015 autour des questions éducatives liées au réchauffement climatique (ainsi que l’ensemble des autres manifestations). Les citoyens intéressés par ces questions n’auront pas eu le plaisir d’éprouver le dispositif de l’arbre à palabres climatique mais seront invités prochainement à une manifestation similaire dont les modalités restent à définir.

Plus d’informations sur le lien suivant: http://www.lachapelle-gely.com/index.php/programmation/calendrier/mars.html

 

Bar des sciences  Montpellier 26 février 2015

Les sciences participatives : un pari réussi ?

Crédit Photo Université Montpellier

 

Prendre un lieu convivial, dilué quelques acteurs des sciences participatives associatifs, chercheurs et citoyens et vous obtenez un espace de discussion autour des sciences participatives.

Une soirée réussie, un public très hétérogène particulièrement impliqué témoignant de l’intérêt croissant de co-construire des espaces de réflexion, de partage sciences-société. Le trait d’union traduit encore une certaine séparation que les sciences dites « participatives ». L’usage des guillemets reste de circonstance car les sciences participatives représentent un chantier immense dont il reste à définir les contours pour ne pas se limiter à l’expression d’une auto-incantation sans doute plus stérile qu’efficace.

 

Séminaire EHESS Marseille 12 décembre 2014

Crédit photo Karim SAAD

Un air frais sur les controverses climatiques : du contre récit des marchands de doute au « mille-feuille discursif » des controverses climatiques.

Séminaire « CONTROVERSES ENVIRONNEMENTALES ET ANTHROPOLOGIES DE LA NATURE » le vendredi 12 décembre 2014 de 14h à 17h EHESS-Marseille, salle A, (Centre de la Vieille-Charité, 2 rue de la Charité 13002 Marseille) présenté par Lionel Scotto d’Apollonia et la présence de Francis Chateauraynaud, Suzanne De Cheveigné, Jean-Michel Fourniau, Bernard Hubert et Valeria Siniscalchi.

 

Déclaré grande cause nationale 2015, le climat est devenu un enjeu social majeur dans lequel s’entremêlent des dimensions scientifiques, politiques, économiques, éthiques mais aussi diplomatiques. Ce séminaire propose de revenir sur les principaux résultats des travaux de recherche de Lionel Scotto d’Apollonia concernant une analyse socioépistémique des controverses climatiques. Ce sera l’occasion d’une part de revenir d’un point de vue historique sur l’émergence de l’expertise climatique du GIEC et de démontrer qu’une partie des travaux de Naomi Oreskes et Eric Conway fortement idéologisés sont entachés d’erreurs grossières. La discussion portera ensuite sur l’hybridation des discours des « lanceurs d’alerte » climatiques dans les différents espaces de médiation relevant d’une forme de « dissonance communicationnelle » révélatrice des structures éminemment modernes du GIEC. Enfin l’analyse des jeux d’acteurs et d’arguments permettra de radiographier les controverses climatiques en décrivant « le mille-feuille discursif », restituant le In (la partie visible depuis l’espace public) et le Off (la partie relevant de l’activité de la recherche) en démêlant les dimensions ontologique, épistémologique et axiologique. Ces résultats permettront enfin de revenir sur les aspects plus théoriques dans le champ de la sociologie des controverses elle-même controversée dont le cadre construit tend à articuler les approches rationalistes et pragmatiques.

 

 

 

Arbre à Palabres 4° Forum citoyen Climat Poitiers 26 novembre 2014

Présentation de « L’arbre à Palabres Paris Climat 2015 » à l’espace Mendes France de Poitiers. 26 novembre 2014 18H

Plus d’informations: http://emf.fr/20324/4e-forum-citoyen-climat/

Crédit photo Espace Mendes France Poitiers

 

Conférence débat ludo-éducative – Fête de la Science Montpellier 18 octobre 2014

Résultat de recherche d'images pour "fete de la science montpellier"
Crédit photo fête de la science

Dans le cadre de la fête de la science, j’ai animé un atelier autour du jeu construit avec mes élèves de collèges « Qui veut sauver la planète? »

Il s’agit après avoir présenté le jeu qui reprend les modalités de celui internationalement connu « Qui veut gagner des millions », d’inviter les participants à proposer par petits groupes des questions mais aussi des réponses.

Sans surprise les questions sont maladroitement formulées , les réponses aussi drôles parfois qu’évasives souvent. C’est l’occasion en s’amusant de rentrer dans la complexité des enjeux climatiques aussi bien sur le plan épistémologique (portant sur les savoirs) qu’axiologiques (portant sur les normes et des valeurs de chacun).

Le jeu fait l’objet d’un protocole de recherche exploratoire et fera l’objet d’une prochaine publication universitaire.

 

Café citoyen avec Jean Jouzel Montpellier 14 octobre 2014

animé par Lionel Scotto d’Apollonia

Résultat de recherche d'images pour "jouzel"
Crédit photo Edition Dunond

Après les quelques heures passées lors de la soutenance de ma thèse nous avons poursuivi par un café citoyen à la brasserie du Dôme de Montpellier le soir même.

Jean Jouzel a présenté rapidement la sortie de son dernier ouvrage et s’est prêté au jeu d’un débat participatif original se soumettant sans filet aux questions du public. Nous remercions au passage Jacques Chevalier (le pape de la Recherche Action Participative) chercheur canadien qui nous a généreusement aidé à construire le « design » de ce café citoyen par Skype.

Une analyse de café est en cours…

 

Emission Radio Campus Montpellier Stimuli  « Le défi Climatique » 9 octobre 2014

Stimuli Profile Image
Crédit photo Université Montpellier

 

 

Animation Agora des Savoirs « L comme lanceurs d’alerte » avec Francis Chateauraynaud Montpellier 5 février 2014

Crédit photo MSH-Montpellier

À partir d’un modèle de balistique sociologique conçu au fil de l’analyse de multiples dossiers de controverse, cette conférence s’intéressera aux processus dynamiques de longue durée par lesquels se forment, et se déforment, des jeux d’acteurs et d’arguments. Elle portera une attention particulière aux points de basculement (turning points) au cours desquels se jouent la trajectoire des causes publiques et la redéfinition des régulations politiques associées aux questions d’expertise, et plus généralement aux technosciences. L’exposé montrera comment les processus d’alerte, les mobilisations collectives, les procédures d’expertise et les jeux institutionnels concourent à la transformation des valeurs, des modes de connaissance et des formes d’expérience pratique portés par les milieux qui se saisissent des conflits et des incertitudes de la « société du risque ». Si les cas du nucléaire, des OGM, du changement climatique et des gaz de schiste donneront lieu à un focus particulier, on privilégiera une approche comparative des configurations engendrées par des dossiers, à la fois proches et différents, comme l’amiante, les pesticides, les nanotechnologies ou encore les ondes électromagnétiques.

Francis Chateaurayaud est sociologue, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales où il dirige le Groupe de Sociologie Pragmatique et Réflexive (GSPR). A l’origine du concept de « lanceur d’alerte », il a notamment publié Les Sombres précurseurs. Il est par ailleurs co-concepteur de logiciels qualifiés de « sociologues numériques », en particulier Prospéro et Marlowe, mobilisés parles chercheurs pour mener les enquêtes sur de grands dossiers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *