Projet: l’observatoire de la biodiversité et du climat

Projet : « L’observatoire de la biodiversité et du climat »

Niveau: Fin de cycle 3 et cycle 4

Objectifs: Education aux questions climatique, à la biodiversité, à la responsabilité et à la citoyenneté


L’observatoire de la biodiversité et du climat, projet résolument interdisciplinaire, s’inscrit dans le projet d’établissement du collège et profite du parc centenaire véritable « hot spot » de la biodiversité. Il correspond à la mise en synergie de plusieurs projets au sein de l’établissement appuyés par l’association Artivistes-atelier permettant de développer des compétences observationnelles et une culture du débat grâce une approche innovante par les intelligences sensibles et artistiques en développant des espaces éducatifs formels et informels. Il couvre de façon différenciée et continue l’ensemble des classes du collège.

 

L’objectif général est de développer une éducation aux questions climatiques et à la biodiversité tout en développant une éducation à la citoyenneté et à la responsabilité. Le projet permet de structurer et de mettre en cohérence le projet environnemental de l’établissement et de développer une démocratisation des enjeux socioenvironnementaux grâce au débat, élément clé et majeur de la vie en démocratie, en s’appuyant sur des ateliers participatifs. De plus, grâce à l’appui de l’association Artivistes-atelier, ce projet s’ancre dans les problématiques territoriales. Nous présentons ici la première étape du projet qui se développe ensuite sur les niveaux 5° par un approfondissement des liens entre le réchauffement climatique et la phénologie en s’appuyant sur le programme de sciences participatives Vigie Nature école et l’Observatoire des saisons. Les élèves dressent une analyse systématique de la faune, de la flore et initient une démarche sur l’écologie des sols. En 4°, le projet consiste à cultiver et à développer les compétences argumentatives à la fois sur les plans scientifique et social par l’animation de débats tout au long de l’année. Sur le niveau 4°, le projet s’appuie sur le jeu « le réchauffement climatique expliqué à mes parents » finaliste en 2017 du prix éducation Forum Météo Climat. Notons que la force des outils pour le débat collégien développés dans le cadre du projet sont une transposition d’une ingénierie de la participation citoyenne développée dans le cadre d’un programme de recherche dénommé Air Climat Santé Société & Art co-porté par l’association Artivistes-atelier et l’UMR ARTDev. Cette ingénierie est développée aussi au niveau lycée, notamment au Lycée Jean Jaures de Saint Clément de Rivière en présence de Madame Gille, Rectrice de l’Académie Occitanie et au lycée Mermoz de Montpellier. (Voir synthèse). Le projet au niveau 3° se poursuit grâce au travail remarquable de pilotage de Pauline Monin, professeur de technologie et architecte de formation. Le projet consiste à passer du débat à l’action à partir d’une question simple : « Quoi faire en ville pour réduire les effets du réchauffement climatique ? ». Les élèves de troisième développent cette année un projet de végétalisation de la place des Martyr à Montpellier en face de la préfecture.

 

4 classes de 6°

Nous détaillons la partie la plus innovante se situant au niveau 6°. Le projet se déroule suivant des étapes régulières à raison environ d’une situation d’éducation décloisonnée par mois relayée ensuite dans les enseignements de sciences. Il mobilise pour chaque classe de 6° trois enseignants disciplinaires (SVT, Physiques et Techno), deux enseignants du CDI, un éducateur au développement durable et l’artiste Noon. L’objectif est de créer une exposition artistique dans les locaux du CDI et une exposition artistique et scientifique éphémère dans la cour du collège sur le thème de la biodiversité et de l’art de vivre ensemble. Sur le plan scientifique les élèves tout au long de l’année se forment à la démarche scientifique, à l’observation notamment des papillons dans le parc. Sur le plan social, le projet vise à développer les compétences relatives au débat, au respect de soi, des autres et de la nature.

Séance initiale : A l’écoute de soi, des autres et de la nature

Le projet démarre de façon originale dans le parc du collège et dans la salle polyvalente grâce à un éducateur Artivistes-atelier. La une séance démarre par une écoute de soi et des sons naturels et d’origine humaine et par un apprentissage des compétences observationnelles grâce à la méditation.

 

Séances suivantes : décloisonnement éducatif, approche artistique et sensible de la biodiversité.

L’étape suivante se décompose en trois temps, par rassemblement de deux classes, les élèves par groupe de 20 passent une demi-journée entière de façon décloisonnée sur une seule activité.

Le groupe 1 en présence d’un professeur, d’un éducateur développement durable et de l’artiste Noon réalise un papillon tout en questionnant les liens entre les différentes sortes de papillons et la biodiversité. Pendant la réalisation les élèves sont amenés à réfléchir à la dégradation des murs par des tags et leur propre place dans le collège et la cité. Les images ci-dessous détaillent la réalisation du papillon qui sera ensuite collé dans la cour du collège.

Le groupe 2 en présence deux enseignants au CDI travaille la poésie japonaise et réalise des haïkus destinés à l’exposition au CDI.

Le groupe 3 en présence de deux professeurs réalise la charte biodiversité et art de vivre ensemble qu’ils écrivent ensuite dans les images des papillons sous forme de calligrammes.

Séance finale : création exposition dans les murs du CDI et musée éphémère dans la cour du collège

L’objectif du projet sur le niveau 6° est de mettre en valeur les réalisations des élèves par la création d’une exposition au CDI et d’un musée à ciel ouvert éphémère dans la cour. Chaque élève devient alors un ambassadeur de la biodiversité et de l’art de vivre ensemble. Le projet au niveau de la classe de 6° correspond à une évolution d’un projet similaire initié l’année passée mais sans le soutien et l’intervention de l’association Artivistes-atelier. A ce stade nous avons réalisé déjà 4 papillons destinés à être collés sur les 6 finaux.

L’exposition à ciel ouvert reste sur les murs du collège jusqu’à la fin de l’année scolaire. Le projet se poursuit ensuite au printemps par une observation des papillons dans le parc du collège. Ce parc a l’avantage de bénéficier d’une biodiversité exceptionnelle. En mobilisant une grande partie des compétences relatives au développement de la démarche scientifique de fin de cycle 3, les élèves en étendant leur observation à l’ensemble de la faune et de la flore réalisent une modélisation des différents biotopes du parc du collège. Cette démarche pédagogique d’initiation par la recherche articulée à l’approche artistique et sensible ouvre des perspectives éducatives très prometteuses. Elle permet en outre d’initier dès l’entrée au collège une éducation au développement durable très efficace.