Ouvrages Controverses climat & Anthropocène

Controverses climat & Anthropocène: enjeux démocratiques du dialogues sciences-société

« Cet ouvrage traite avec perspicacité une question centrale demeurée dans l’ombre celle des rapports sciences sociétés dans la crise écologique que subit la biosphère (où se trouve incluse l’anthroposphère) aggravée par la pandémie. C’est la complexité occultée par la compartimentation des savoirs qui est révélée et traitée avec bonheur dans le livre de Lionel Scotto d’Apollonia ». Edgar Morin

À rebours des idées reçues, cet ouvrage développe une analyse de la circulation des controverses climat et Anthropocène dans les espaces publics et ceux, plus spécifiques, de la science. Dans un contexte de crise écologique, démocratique, économique et, plus récemment, sanitaire avec la Covid-19, comment prendre des décisions politiques en s’appuyant sur des savoirs intrinsèquement soumis à des incertitudes, des controverses et des zones d’ignorance ? L’urgence de l’action tend à simplifier les débats au détriment de l’extraordinaire complexité des savoirs. Un constat: les citoyen.nes peuvent difficilement se forger un avis éclairé tant la complexité des débats contradictoires est réduite à leur plus simple expression, la caricature. Comprendre les controverses depuis l’espace public revient à se mettre dans la peau d’un extraterrestre arrivant sur Terre observant une compression de César et cherchant à comprendre le fonctionnement de cet objet présenté comme une voiture. S’affranchissant des frontières disciplinaires et des controverses internes aux sciences, cet ouvrage propose une plongée dans la complexité des controverses passées et actuelles en s’appuyant sur fouille minutieuse des savoirs. Il propose notamment une radioscopie de la crise climatosceptique autour de 2010. Ce livre déconstruit tout autant l’extraordinaire plasticité du concept d’Anthropocène. In fine, l’auteur défend l’idée de remettre la complexité au cœur des enjeux démocratiques du dialogue sciences-société.

Vous pouvez consulter les premières par en cliquant sur le lien suivant: Scotto D’Apollonia Lionel Controverses Climat et Anthropocène enjeux démocratiques du dialogue sciences société

UN CADRE D ANALYSE NON REDUCTIONNISTE DES CONTROVERSES SOCIOSCIENTIFIQUES (En cours d’édition) 

Résumé : En s’appuyant sur les études de cas précédentes, cette dernière partie expose les fondations d’un cadre d’analyse réflexif non réductionniste des controverses socioscientifiques. Elle permet en outre de clarifier les emprunts opérés à différents champs disciplinaires. Pour cela, elle revient sur les différents courants de l’analyse des controverses scientifiques, discute de leurs oppositions et de leurs points de convergence. Dans ses grandes lignes, ce cadre d’analyse consiste à articuler la sociologie pragmatique et réflexive développée par Francis Chateauraynaud avec la sociologie rationaliste, reprenant en grande partie les travaux de Jean-Michel Berthelot. Il repose sur une conceptualisation de nature opératoire des controverses socioscientifiques comme un « mille-feuille discursif » permettant un accès aux espaces discursifs et interdiscursifs. Ce cadre d’analyse ambitionne de faire évoluer la sociologie des controverses en nourrissant la réflexion sur le plan épistémologique. Il correspond à une première étape visant à redéfinir les frontières épistémologiques d’un cadre de référence dont l’opérationnalisation permet d’analyser le plus finement possible la matérialité socio-discursive des débats à la fois sur les plans axiologiques et épistémologiques. In fine, l’outillage analytique construit permet d’analyser de façon très efficace n’importe quel moment d’effervescence médiatique en mettant au jour les logiques stratégiques et argumentatives, autrement-dit les jeux d’acteurs et d’arguments et en restituant les dynamiques de confinement/déconfinement. Son opérativité et ses limites s’apprécieront pleinement sur la base comparative d’investigation d’autres controverses socioscientifiques.

Pour cela cette dernière partie revient sur : (1) la naissance et l’institutionnalisation de la sociologie des sciences – (2) l’approche rationaliste – (3) le social turn – (4) l’approche relativiste ou socioconstructiviste et certains points comme le programme fort de Bloor et les questions de symétrie et de réflexivité – (5) le chantier de balistique sociologique ouvert par Francis Chateauraynaud – (6) les emprunts à la linguistique en discutant des conditions de leur transposition dans un cadre de type socioépistémique (7) une synthèse de la science « post-normale ».

Pour terminer cette partie présente une opérationnalisation du cadre d’analyse proposé dans le cadre des controverses climatiques. Il expose les principaux aspects méthodologiques construits suivant une logique pragmatique et les longues boucles réflexives permettant d’aborder de façon originale la sacro-sainte question de symétrie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search